Comment puis-je savoir si je souffre d’hémorroïdes ?

Science

Cet article a été commandité par HemovelMD, une marque déposée appartenant à Norwell Santé Grand Public Inc.

Hémorroïdes.

La simple lecture de ce mot fait grimacer certaines personnes qui anticipent la douleur et l'inconfort. Les hémorroïdes peuvent être gênantes, inconfortables et douloureuses, mais sont rarement une cause de préoccupation médicale.

Elles apparaissent comme de petites protubérances rouges sur l'anus. Il existe une concentration de veines dans l'anus et le rectum qui peuvent gonfler ou s'étirer en réponse à la constipation, à un effort excessif ou à d'autres facteurs liés au mode de vie[1].

Il existe des moyens de vérifier la présence d'hémorroïdes à la maison ainsi que de nombreux remèdes en vente libre pour apaiser les symptômes et les traiter. Mais les hémorroïdes présentent des symptômes similaires à ceux d'autres affections plus graves.

Dépistage des hémorroïdes : signes et symptômes

Les signes de la présence d'hémorroïdes sont différents selon leur emplacement et d'autres complications potentielles. Il est également possible d'avoir plusieurs types d'hémorroïdes différents en même temps.

Hémorroïdes internes

Les hémorroïdes internes se produisent dans la partie inférieure du rectum, la section terminale du gros intestin, et sont généralement indolores. Un prolapsus se produit lorsque les vaisseaux sanguins situés sous l'anus sont tellement gonflés ou étirés qu'ils sortent de leur position habituelle et deviennent visibles. Les hémorroïdes internes sont ensuite répertoriées en fonction de leur degré de prolapsus selon la classification de Goligher[1].

  • Grade I : Hémorragie interne mais sans prolapsus. Vous ne seriez pas en mesure de détecter cela chez vous.
  • Grade II : Le prolapsus ne se produit que lors d'un effort, mais se résorbe de lui-même. Vous pourriez sentir ou voir ce type d'hémorroïdes.
  • Grade III : Le prolapsus se produit pendant l'effort mais nécessite une remise en place manuelle. Le signe visible d'hémorroïdes est évident.
  • Grade IV : Les vaisseaux sanguins sous l'anus restent toujours sortis de leur position habituelle. Le signe visible d'hémorroïdes est évident.

Hémorroïdes externes

Ce type d’hémorroïdes se forment sous la peau autour de l'anus, provoquant une irritation et des lésions de la peau. Si un caillot de sang commence à se former à l'intérieur de ce type d'hémorroïdes, il peut provoquer une douleur importante. Heureusement, le caillot se dissout généralement et laisse derrière lui un excédent de peau.

Autres signes communs

Les hémorroïdes sont souvent des visiteurs silencieux, laissant peu de signes et de symptômes perceptibles. Au cours d’une étude, les patients ont subi un dépistage de routine du cancer colorectal et la présence d'hémorroïdes a aussi été évaluée. Même si 39 % des patients présentaient une forme d'hémorroïdes, plus de la moitié ne signalaient aucun symptôme[2].

Lorsqu'il y a des symptômes, les gens peuvent noter de l’inconfort dû à des saignements, des douleurs et des démangeaisons[3]. Si vous remarquez du sang dans vos selles ou sur le papier hygiénique, cela peut être le signe que vous avez une forme d’hémorroïdes internes. Vous pouvez ressentir une douleur ou des démangeaisons que vous pouvez calmer, mais dans la plupart des cas, elles disparaîtront d'elles-mêmes.

Qu'est-ce qui est souvent confondu avec les hémorroïdes ?

Vous pourriez confondre les hémorroïdes avec avec ces maladies et affections du rectum et du côlon :

  • Fissures anales[4] : Ce sont des déchirures de la muqueuse de l'anus qui se produisent après un traumatisme, une diarrhée ou une selle dure. Comme les hémorroïdes, elles provoquent des saignements et une douleur brûlante après les selles. Elles guérissent également d'elles-mêmes dans la plupart des cas.
  • Polypes ou cancer colorectal[4] : De petites excroissances appelées polypes se développent et font saillie dans le gros intestin. Si ces polypes continuent à se développer, cela peut mener à un cancer. L'ablation précoce des polypes peut contribuer à prévenir le développement du cancer.
  • Maladie intestinale inflammatoire ou colite[4] : De nombreuses affections gastro-intestinales chroniques peuvent provoquer des diarrhées, des malaises et des saignements. Ces affections incluent notamment la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

Quand devrais-je consulter un médecin ?

Si vous remarquez du sang dans vos selles ou sur le papier hygiénique après vous être essuyé, si vous ressentez une démangeaison ou une douleur inconfortable constante, il est peut-être temps de parler à un médecin. Si, dans la plupart des cas, les hémorroïdes n'ont rien d'inquiétant, cette consultation permet d'écarter des affections plus graves comme le cancer colorectal qui présente des symptômes communs[5].

Le médecin peut effectuer un examen physique de l'anus et du rectum pour rechercher des signes d'hémorroïdes ou de prolapsus et peut également suggérer des changements de mode de vie et des traitements en vente libre[5]. L'examen peut consister à regarder simplement l'anus ou le rectum, à insérer un doigt ganté pour détecter des signes d'hémorroïdes ou à utiliser un appareil d'imagerie qui permet de regarder plus profondément dans le rectum.

Traitement des hémorroïdes

Le traitement initial des hémorroïdes implique des changements de mode de vie, notamment :

  • Manger davantage de fibres : Une alimentation contenant au moins 25 grammes de fibres favorise un transit intestinal sain et prévient la constipation. Si cela n'est pas possible par le biais de l'alimentation, des compléments de fibres en vente libre peuvent augmenter l'apport.
  • Boire plus d'eau : Cela facilitera l'évacuation des selles et évitera les efforts excessifs et la constipation.
  • Amollisseurs de selles : Ils facilitent également l'évacuation des selles et évitent les efforts.
  • Bain d'eau chaude[5] : Également appelé bain de siège, l'immersion des fesses et des hanches dans l'eau chaude pendant 20 minutes après les selles, et deux ou trois fois de plus par jour, peut aider à réduire l'irritation et à apaiser la douleur et le gonflement.

Il existe également de nombreux remèdes en vente libre qui procurent un.

soulagement temporaire. Ces préparations comprennent souvent deux ou plusieurs des éléments suivants[5],[6]:

  • Astringents (hamamélis) : Protègent les zones irritées et soulagent la sensation d'inconfort ou de brûlure.
  • Agents protecteurs (oxyde de zinc) : Protègent la peau et les zones irritées pour prévenir le dessèchement et procurer un soulagement apaisant.
  • Décongestionnants (phényléphrine) : Rétrécissent les vaisseaux sanguins pour soulager les brûlures et les gonflements.
  • Stéroïdes : Réduisent les gonflements, les rougeurs et les démangeaisons.
  • Anesthésiques topiques : Procurent un soulagement ciblé de la douleur.
  • Flavonoïdes (diosmine) : Ces composés bioactifs sont utilisés pour réduire la douleur, le gonflement et les saignements qui accompagnent les hémorroïdes. HemovelMD est une version de cette formulation sous forme de comprimés.

Conclusion

Si vous avez du sang dans vos selles, des démangeaisons et des douleurs, vous souffrez peut-être d’hémorroïdes. Les hémorroïdes externes ressemblent à de petites bosses rouges qui dépassent sur la peau près de l'anus. Les hémorroïdes internes ne sont pas visibles, sauf si elles forment un prolapsus et sortent de l'anus.

Un médecin peut aider à détecter de possibles affections plus graves et vous proposer une stratégie pour gérer les hémorroïdes : manger davantage de fibres, boire plus d'eau, prendre des bains chauds et utiliser des amollisseurs pour les selles. Les fissures anales et d'autres affections gastro-intestinales présentent des symptômes similaires. Dans la plupart des cas, les hémorroïdes ne sont pas graves et les symptômes sont faciles à calmer avec des onguents et des médicaments en vente libre.

HemovelMD est une marque de commerce déposée appartenant à Norwell Santé Grand Public Inc.

Ces produits peuvent ne pas vous convenir. Lisez toujours et suivez les indications de l’étiquette.

References

  1. Lohsiriwat V. Hemorrhoids : From basic pathophysiology to clinical management. World Journal of Gastroenterology. 2012;18(17):2009. doi:10.3748/wjg.v18.i17.2009
  2. Riss S, Weiser FA, Schwameis K, et al. The prevalence of hemorrhoids in adults. International Journal of Colorectal Disease. 2011;27(2):215-220. doi:10.1007/s00384-011-1316-3
  3. American Gastroenterological Association Medical Position statement: Diagnosis and treatment of hemorrhoids . Gastroenterology. 2004;126(5):1461-1462. doi:10.1053/j.gastro.2004.03.001
  4. Digestive diseases: Rectal & Colon Diseases. Cleveland Clinic.
    https://my.clevelandclinic.org/health/articles/4090-digestive-tract-rectal-and-colon-diseases-and-conditions. Accessed July 13, 2022.
  5. Mott, T., Latimer, K., & Edwards, C. (2018). Hemorrhoids: diagnosis and treatment options. American family physician, 97(3), 172-179.
  6. Hemorrhoid cream overview, uses and alternatives - goodrx.
    https://www.goodrx.com/conditions/hemorrhoids/what-works-for-hemorrhoids.Accessed June 21, 2022.

Économisez 3 $ maintenant !

Cliquez ici pour obtenir votre coupon à imprimer à domicile pour votre prochain achat d'HEMOVELMD.

Obtenez le coupon

Découvrez Lax-A

Un effort excessif lors de l’évacuation des selles peut provoquer des hémorroïdes. Si vous souffrez de constipation occasionnelle, trouvez le traitement qui convient à vos besoins spécifiques, avant qu’un autre problème survienne.

Pour en savoir plus